La voix de l’Oranie – Sortie du lièvre

La voix de l'Oranie - Sortie du lièvre dans Articles logo2 Edition Internet

 

 

 

 


 

 

Littérature pour enfants

 

Sortie du «Lièvre» de Ahmed Khiat

L’auteur de littérature pour enfants est une sorte de fabuliste qui transmet ses contes au nom de la pédagogie, de l’éducation et du civisme. Il prend le rôle d’enseignant de la bonne conduite dans l’existence.

Ahmed Khiat, depuis quelques années, poursuit un cheminement ardu, difficile, afin de toucher un large public de «mômes», de les inviter au voyage imaginaire et instructif d’abord de son univers à lui. Son dernier ouvrage «le Lièvre» nous introduit dans la parabole de l’innocence confrontée aux aléas du monde avec son bien et son mal à travers cet animal qu’on dit inoffensif mais qui, chez Khiat, traduit la sagesse et la paix. Rappelons que cet écrivain prolifique, né à Oujda (Maroc) un 28 janvier 1948, s’est établi à Sidi Bel-Abbès en 1964. Après des études brillantes, il embrasse le métier d’enseignant, d’abord, en qualité d’instituteur, avant d’être nommé inspecteur à l’âge de 30ans. La vocation de littérateur remonte à l’adolescence, étant déjà féru de lectures romanesques entre autres.

Les œuvres de Victor Hugo, surtout ‘Les Misérables’, l’ont si marqué que, lors de notre rencontre, il avouera :»Il est rare qu’un auteur puisse toucher les gens d’une manière universelle comme le fit Hugo, à l’exemple de ses personnages que sont Cosette, Valjean, Tenardier, Marius etc.. Sensible, très tôt, Khiat a compris que la littérature participe aussi à la nourriture de l’esprit chez les écoliers. Il se lance au départ aux adaptations d’ouvrages consacrés tels ‘Robinson Crusoé’, ‘Moggly’, ‘Maître Cornille’, qu’il traduit du français à l’arabe. En même temps, on lui doit des «petits romans» didactiques, ‘l’Orpheline’, suivi des ‘Gifles du destin’ et le plus récent ‘Digo, le petit chien roux’. Avec pas moins d’une cinquantaine de contes pour enfants âgés entre 9 et 16 ans, l’on peut avancer que Ahmed Khiat nous laisse une véritable mine d’or qui ne demande qu’une large diffusion. Plusieurs de ses œuvres sont éditées par le ministère de la culture. Précisément, dans le cadre de l’année arabe en Algérie, une dizaine de titres sont retenus et il compte les présenter à cette occasion. Il va sans dire que notre auteur se prépare à proposer un texte théâtral, ce qui complétera sa palette d’autant que le 4ème art est par excellence le plus efficace pour s’adresser au jeune public. Gageons que Ahmed Khiat trouve sa voie royale dans ce métier ardu, d’écrivain, mais tellement exaltant. Pour paraphraser Daudet dans ‘Maître Cornille’, «l’important n’est pas tant de fournir le bon grain au peuple mais de faire tourner les ailes du moulin», preuve que le pain se gagne à la sueur du front. Métamorphose de mots en récits fantastiques, voilà pourquoi Khiat considère que la littérature pour enfants est une manière d’être philosophe.

A. Mehaoudi

 

little voice |
Bouillon de culture |
alacroiseedesarts |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sud
| éditer livre, agent littéra...
| levadetaava