Interview concernant le plagiat des auteurs français

LA VOIX DE SIDI BEL ABBES
Du 8 Juillet au 31 Juillet 2013

Interview concernant le plagiat des auteurs français dans Articles couverty4-197x300
.
Notre ami l’écrivain Ahmed Khiat présente son récent ouvrage :
« Quand les auteurs Francais célèbres plagiaient les Arabes »
VD.SBA « – Présentez-nous votre ouvrage : »
A.K ‘ Quand des Français célèbres plagiaient les Arabes ’.
» L’ouvrage, comme son titre l’indique, est une étude traitant de la question du plagiat de six auteurs Français dont quatre au moins sont de renommée mondiale. Il s’agit en l’occurrence de Jean de La Fontaine, de Voltaire et de Pascal.
Le premier a plagié 13 fables de ‘ Kalila wa Dimna ’ d’ El Mouqaffaâ ( 724/759 ) ; le second s’est largement inspiré dans Zadig de ce que rapporte le Saint Coran dans la Sourate dénommée Al-Kahf – la Caverne – du verset 59 au verset 81 ; le troisième a plagié son fameux ‘ Pari ’du grand poète et philosophe Arabe Abou El-Alaa El Maârri ( 973/1057 ), auteur de la ‘ Rissalat El Ghoufrane ’ œuvre pouvant être considérée comme l’ancêtre de la ‘ Divine comédie ’ de Dante Alighieri ; le quatrième est Jean Pierre Clarisse de Florian. Il a puisé l’idée maîtresse de sa belle fable ‘ L’aveugle et le paralytique’ d’une anecdote rapportée dans le livre des ‘ Ikhwan Essfaâ ( Les Frères de la Pureté ), immense ouvrage de près de 2000 pages, écrit par un groupe de philosophes musulmans arabes du IX° siècle.

Le livre – 232 pages – est écrit dans les deux langues ( Arabe et Français ). Il comprend 21 sujets plagiés. Pour faciliter au lecteur leur étude comparative, j’ai groupé ensemble tous les textes se rapportant à chacun d’eux suivant la disposition suivante :
1° Le texte de l’auteur Français ;
2° La traduction en Français du texte arabe plagié ;
3° La traduction en Arabe du texte de l’auteur Français ;
4° Le texte arabe plagié.
Je dois signaler que l’ouvrage, étant bilingue, porte un second titre en Arabe : »

-VDSBA Pourquoi avez-vous écrit ce livre ?
A.K « En lisant, en 1980, Kalila wa Dimna, livre traduit du perse en arabe par bn El-Mouqaffaâ, je fus surpris de trouver 3 ou 4 histoires semblables à des Fables de La Fontaine que j’avais apprises dans mon enfance, ou que j’avais fait apprendre à mes jeunes élèves, en ma qualité d’Enseignant francisant à Sidi Bel Abbès dans les années soixante.
Une trentaine d’années après, j’ai relu le livre en question ainsi que le Recueil complet des Fables de La Fontaine. J’ai alors trouvé que le grand fabuliste avait plagié au moins 13 contes. Si, parfois, il y puisait les idées générales, souvent il reprenait l’histoire telle quelle, avec ses moindres détails. Evidemment, il y avait d’autres fables, mais elles relevaient plutôt du domaine de l’intertextualité que du plagiat. Pour éviter toute polémique, je les ai écartées de la présente étude.
Cette ‘ découverte ’ m’a poussé à faire de la recherche : j’ai dû lire des dizaines d’ouvrages aussi bien en arabe qu’en français, et c’est ainsi que je suis tombé sur Voltaire, Pascal, Florian et les deux autres plagiaires, qui ne sont autres que Pierre de Provence ( voir son roman intitulé ‘ Pierre de Provence et la belle Maguelonne ’ etLes Mille et Une Nuits ) et Etienne de Bourbon ( voir son récit ‘La mangouste tuant le serpent ’ et Kalila wa Dimna).
Par cette modeste étude, j’ai voulu montrer, preuve à l’appui, que nos ancêtres Arabes et Musulmans ont été bel et bien plagiés par des Français célèbres, à un moment de l’Histoire, mais sans que je mette toutefois en cause la grandeur des auteurs cités dans mon ouvrage. Car un La Fontaine, un Voltaire, ou un Pascal resteront aux yeux des millions de francophones ainsi qu’à mes yeux, des génies de tous les temps. »
– VDSBA Parlez-nous des conditions matérielles ?

L’ouvrage était fin prêt il y avait presqu’une année. Des difficultés financières ont retardé son apparition, comme elles retardent d’ailleurs mes 30 autres ouvrages non encore publiés à ce jour. D’autant plus qu’il est édité à compte d’auteur et que le livre est actuellement le dernier souci des Algériens. Mais parfois il faut savoir faire de grands sacrifices. L’essentiel est que ‘ Quand des auteurs Français célèbres plagiaient les Arabes ’ vient de voir le jour. Contre vents et marée. »
Entretien fait par la rédaction.
**
<

 


Répondre

little voice |
Bouillon de culture |
alacroiseedesarts |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sud
| éditer livre, agent littéra...
| levadetaava