El Watan – Remise du Prix Apulée –

Les nouveaux talents primés

Lundi 11 Février 2008

Remise du prix Apulée à la BN (Alger)

Les nouveaux talents primés: Le prix Apulée du premier roman, créé par la Bibliothèque nationale (BNA), a été décerné hier après-midi en présence de nombreux intellectuels.

 

Trois auteurs ont reçu le premier prix : Ahmed Khiat pour Moughamarat El Makar (Les aventures du Malin) de la collection Adab El Futuwa dans la catégorie langue arabe, Tahar Ould-Amar pour Bururu (Hibou) aux éditions Azur pour la langue amazighe et enfin Mohammed Attaf pour L’arbre de la chance paru chez Ipha en langue française. Quatre autres écrivains se sont vu décerner les seconds prix : Mohamed Mesbah et Mahfoud Khelif (ex aequo) auteurs des romans Haï El banat (La cité de jeunes filles) et Tasmoutou El ‘assafir (Les oiseaux se taisent), publiés en langue arabe, Ibrahim Tazairt pour son livre Sala et Nuja, en tamazight, et Abdelhalim Azzouz pour Les grandes boulimies. Pour les organisateurs, l’objectif d’un tel prix est de permettre la diffusion de la culture algérienne à grande échelle. Le directeur de la Bibliothèque nationale, Amine Zaoui, a rappelé dans son discours d’ouverture qui était Apulée : un écrivain né à Taghast dont l’œuvre la plus connue L’âne d’or est considérée comme le premier roman en prose de langue latine. M. Zaoui a souligné l’incroyable progression de l’écriture en tamazight qui a longtemps été considérée comme de la « folklorisation » mais qui aujourd’hui s’affirme en tant que partie intégrante du patrimoine culturel algérien. Des propos repris par le chercheur en langue amazighe, Abdeslam Abdennour, qui déclara avoir été surpris par le niveau des œuvres en compétition. Le spécialiste a félicité également les auteurs pour avoir su conserver le charme de l’oralité : « …J’avais parfois l’impression d’écouter plus que de lire », ironise-t-il. De quoi ravir le secrétaire général au Haut commissariat à l’amazighité (HCA), Youssef Merahi, qui participait à la remise des prix. Un résultat encourageant quand on sait que le prix n’en est qu’à sa deuxième édition. La commission d’arbitrage était composée de critiques littéraires mais aussi de lycéens, en littérature il n’est jamais question d’âge ! Visiblement ému, Mohamed Attaf, commissaire aux comptes à la retraite, a reçu son prix des mains de Mme Schneider, professeur de français. Le lauréat a réussi néanmoins à prononcer quelques mots : « ce roman raconte mes souvenirs d’enfance à Tizi Ouzou, ceux d’une famille algérienne qui luttait avec les moyens du bord dans les années 40/50. » Quant à Ahmed Khiat, ancien directeur d’école, il s’est dit heureux de voir la littérature pour enfants primée. Tous deux pourront bénéficier, en plus du prestige, d’une récompense de 100 000 DA accordée par la Bibliothèque nationale.

Par Samantha Lille


Archives pour la catégorie Articles

Le Soir d’ALGERIE – PRIX APULEE

Le Soir d’ALGERIE

Mardi 12 Février 2008

REMISE DU PRIX APULÉE DE MADAURE À LA BN

LES AVENTURES DU MALICIEUX PRIMÉ !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une cérémonie de remise du prix «Apulée de Madaure»,institué par la Bibliothèque nationale (BN) et récompensant les nouveaux talents du roman, s’est déroulée dimanche après-midi à Alger. Les premiers prix ont été attribués, lors de cette 2e édition, à Ahmed Khiat, auteur du roman en langue arabe intitulé Moughamarat El makar (Les aventures du malicieux), à Tahar Ould Amar, pour son livre en tamazight Bururu (le hibou) et à Mohamed Attaf pour un ouvrage relatant des souvenirs d’enfance et publié en langue française, sous le titre L’arbre de la chance. Les lauréats des seconds prix sont : Mohamed Mesbah et Mahfoud Khelif (ex aequo) auteurs des romans Haï El Banat (La cité de jeunes filles) et Tasmoutou El ‘assafir (Les oiseaux se taisent), publiés en langue arabe, Ibrahim Tazaïrt pour son livre Sala d Nuja (Sala et Noudja), en tamazight, et Abdelhalim Azzouz pour son livre intitulé Les grandes boulimies. Le directeur de la BN, Amine Zaoui, a, dans une brève allocution, indiqué que ce prix porte le nom de «Apulée de Madaure» «en hommage au doyen du roman dans le monde». «Apulée, auteur du premier roman produit dans le monde, portant le titre traduit en français : L’âne d’or est né en Algérie, dans la ville deTaghaste (actuelle Souk-Ahras)», a rappelé Amine Zaoui, en mettant en valeur «le génie algérien». «Par ce prix, nous célébrons les nouveaux noms de la littérature algérienne», a indiquéM. Zaoui, soulignant le «haut niveau des textes présentés» lors de ce concours. «Nous sommes sortis du roman des larmes et du sang. Les jeunes commencent à écrire sur l’amour, les relations humaines, la réalité sociale et économique», a relevé Amine Zaoui, qui a prôné, à cette occasion, l’institution de nouveaux prix pour «découvrir de nouveaux talents et enrichir le patrimoine culturel national».

 

 

Rencontre avec M. Foudil Boumala – El Moudjahid

El Moudjahid

Rencontre avec M. Foudil Boumala - El Moudjahid dans Articles clip_image002

 

EL MOUDJAHID

 

29-02-2008 à  21:49  

Centre culturel Aïssa Messaoudi :

Les lauréats du 1° Prix Apulée» 2008

parlent de leurs oeuvres


 

Une rencontre avec les lauréats du  »Prix Apulée » 2008, autour de leurs ouvrages, a été organisée jeudi après-midi au centre culturel Aïssa Messaoudi de la Radio nationale par  »A tout lecteur, un livre », un forum mensuel initié par le Syndicat national des éditeurs du livre (SNEL).

 »L’écriture de livres pour enfant et de jeunesse n’est que l’aboutissement de ma carrière d’enseignant, de directeur puis d’inspecteur d’ensei-gnement », a indiqué l’écrivain Ahmed Khiat, auteur de  »Moughamarat el maqar » (Les aventures du malicieux), un ouvrage, en langue arabe, édité avec l’aide du ministère de la Culture, et figurant parmi les prix décernés par la Bibliothèque nationale.
 »Ayant vécu parmi les enfants et les adolescents et ayant constaté qu’il y avait peu d’écrits pour cette tranche d’âge, particulièrement en langue arabe, j’ai décidé de m’y investir », a confié Ahmed Khiat, auteur ayant à son actif 32 contes ainsi que l’adapta-tion en arabe de  »La chèvre de M. Seguin », de l’écrivain français Alphonse Daudet.
De son côté, Mohamed Attaf, lauréat aussi du « prix ‘Apulée » 2008, pour son ouvrage  »L’arbre de la chance », a donné un aperçu de son oeuvre racontant la vie difficile d’une famille campagnarde durant la période 1940-1950.
 »J’ai décrit, à partir de mon expérience personnelle, les conditions très dures d’une famille ainsi que toute cette misère qui régnait durant la période coloniale, afin de marquer ces moments qui ne doivent pas tomber dans l’oubli », a affirmé l’écrivain qui a opté pour un style réaliste.
 »Dans les descriptions, je ne me suis pas limité seulement à mes souvenirs d’enfance mais j’ai relaté aussi les conditions sociales de l’époque », a ajouté ce commissaire aux comptes, venu à l’écriture  »par passion ».
    Tahar Ould Amar, qui a également obtenu le 1er « Prix Apulée », a lui aussi donné un aperçu de son oeuvre, publiée en tamazight, sous le titre de  » Brururu ur teqquir ur tengui » (Le hibou).
 »Mon livre, qui évoque le parcours d’un jeune aux prises avec les problèmes, traite de la dualité entre la haine et l’amour », a expliqué le jeune auteur, dont le livre s’achève par la victoire de l’amour sur la haine.
 »Dans le roman, il n’y a pas seulement l’amour de la femme, il y a l’amour de la mère, de l’entourage, de la cité », a indiqué Tahar Ould Amar dont l’oeuvre est empreinte de beaucoup d’émotion.
A participé aussi à cette rencontre, animée par l’intellectuel et traducteur Foudil Boumala, le professeur Abdelwahab Rezig, qui a présenté son ouvrage  »Brésil, Corée du Sud et Algérie », publié aux éditions OPU (Office des publications universitaires).

 

Encyclopédie – Italie

L’Associazione Wikimedia Italia

terrà la propria assemblea annuale il 6 settembre 2008.

Consulta la pagina di coordinamento.

Prix Apulée

Da Wikipedia, l’enciclopedia libera.

Vai a: Navigazione, cerca

Il Prix Apulée (« Premio Apuleio« ) è un premio letterario istituito nel 2004 dalla Biblioteca Nazionale di Algeri, allo scopo di premiare, ogni anno, il miglior romanzo opera prima in ciascuna delle tre lingue presenti in Algeria: l’arabo, il francese e il berbero. Benché in principio destinato a tenersi tutti gli anni a dicembre, dopo la prima edizione del 2004, la seconda edizione ha avuto luogo solo nel 2008.

II edizione (2007) [modifica]

Premiazione: 10 febbraio 2008

  • Lingua araba: Ahmed Khiat, Moughamarat El Makar (« Le avventure del Furbo »), collana Adab El Futuwa

Lingua berbera: Tahar Ould-Amar, Bururu («  »Il gufo »), ed. Azur

  • Lingua francese: Mohammed Attaf, L’arbre de la chance, edizioni Ipha

Estratto da « http://it.wikipedia.org/wiki/Prix_Apul%C3%A9e »

Categoria: Premi letterari algerini

Journal le Watan- Le Café Littéraire

 

 

 

 

El Watan 

 

Brèves de Sidi Bel Abbès

Le café littéraire honore Ahmed Khiat

Ahmed Khiat, auteur de plusieurs contes pour enfants, a été honoré mercredi dernier par les animateurs du café littéraire du théâtre régional de Sidi Bel Abbès. L’auteur a été chaleureusement félicité pour ses nombreuses contributions à la littérature enfantine, lors d’une cérémonie sympathique et en présence de nombreux artistes et romanciers de la ville. Pour les organisateurs, l’objectif d’un tel hommage est d’encourager les créateurs à « s’impliquer pleinement dans la production littéraire ». Lauréat en février dernier du prix Apulée de la bibliothèque nationale (BNA), pour Moughâmarât El Mâkir (Les aventures du Malin), de la collection Adab El Foutouwa, M. Ahmed Khiat est néanmoins l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages pour enfants dans les deux langues. Ancien directeur d’école, M. Khiat a derrière lui une longue carrière dans l’enseignement, puisqu’il a été instituteur de langue française, directeur d’école puis inspecteur primaire pour l’enseignement de la langue arabe.

Par M. Abdelkrim

 

Rencontre – Lauréats du Prix Apulée. N.Rép

 

La Nouvelle République 

 

Une rencontre avec les lauréats du prix Apulée (Actualite evenement Musique Litterature algerienne) posté le dimanche 02 mars 2008 19:34

Les heureux gagnants du prix Apulée 2008 ont été conviés, jeudi après-midi, au centre culturel Aïssa Messaouadi, à donner leurs impressions à la suite de leur consécration.
Ainsi, c’est dans le cadre de la rencontre mensuelle «A tout lecteur, un livre», initiée par le Syndicat national des éditeurs, que les lauréats ont donné un aperçu sur leurs ouvrages. L’auteur de Moughamarat el maqar, Ahmed Khiat a estimé que l’écriture de livres pour les enfants et de jeunesse n’est que l’aboutissement de sa carrière d’enseignant, de directeur puis d’inspecteur d’enseignement. Moughamarat el maqar (Les aventures du malicieux) est un livre en langue arabe qui a été édité avec l’aide du ministère de la Culture. Il figure parmi les prix décernés par la Bibliothèque nationale d’Algérie. «Ayant vécu, souligne-t-il, parmi les enfants et les adolescents et ayant constaté qu’il y avait peu d’écrits pour cette tranche d’âge, particulièrement en langue arabe, j’ai décidé de m’y investir». Ahmed Khiat compte plus de 32 contes ainsi que l’adaptation en arabe de la Chèvre de M. Seguin, de l’écrivain français Alphonse Daudet.

Lamia S.

La Nouvelle République

جريدة الخبر

سيدي بلعباس
تكريم الكاتب أحمد خياط

تم، ظهيرة أمس، بالمسرح الجهوي لسيدي بلعباس تكريم العضو البارز في المقهى الأدبي والكاتب أحمد خياط الحائز على جائزة أبوليوس الأولى عن روايته  »مغامرات الماكر ».
وكان أحمد خياط قد تسلم، بتاريخ العاشر من فبراير الفارط، جائزة أحسن رواية ناشئة مخصصة للفتيان بالمكتبة الوطنية الجزائرية بالحامة، بمؤلفه  »مغامرات الماكر »، الصادر باللغة العربية.
وكان الأستاذ أحمد خياط، خلال الفترة الأخيرة، قد نظم عدة لقاءات مع مثقفين وأساتذة جامعيين، أين طرحت روايته المذكورة على طاولة النقاش والنقد.

1234

little voice |
Bouillon de culture |
alacroiseedesarts |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sud
| éditer livre, agent littéra...
| levadetaava